Précédent  ( 98 sur 144 ) Suivant

Grande image (068_ id=82)

L'aviation Soviétique au salon de l'Aviation à Paris
Grand Palais
- 1934 -

L'industrialisation de l'U.R.S.S., résultat de la mise à exécution du premier plan quinquennal, crée une industrie aéronautique nationale, base puissante pour le développement de l'aviation soviétique, qui se trouvait il y a quelques années seulement à l'état embryonnaire.

Cette industrie s'est adaptée, avec une rapidité incroyable, à la production en grandes séries d'avions excellents et de moteurs de premier ordre.

Les moteurs d'aviation soviétiques montrent chaque jour leur endurance au-dessus des glaces de l'Arctique, des champs des sovkoz et kolhoz et sur les lignes aériennes de l'U.R.S.S.

En ce qui concerne quelques types d'appareil, l'U.R.S.S. occupe la première place. Le plus grand avion terrestre du monde, le Maxime-Gorki, du nom du grand écrivain soviétique, réunit les derniers progrès de la science aérienne et, par ses caractéristiques principales, se place au premier rang de la technique aéronautique.

L'aviation soviétique est un instrument de travail au service de la paix. Son caractère créateur trouve son expression dans tous les domaines de son activité multiple.

Des lignes aériennes unissent les régions éloignées aux centres culturels et industriels du pays.

La rapidité du développement du réseau aérien de l'U.R.S.S., comme d'ailleurs celle de l'aviation soviétique tout entière, n'a d'égale dans le monde entier.

La première ligne aérienne en U.R.S.S., Moscou-Koenigsberg, ouverte en mai 1922, avait une longueur de 1.200 kilomètres. En 1924, l'U.R.S.S. possédait un réseau de lignes aériennes de 4.000 kilomètres, en 1925 3.500 kilomètres, en 1928 9.326 kilomètres, en 1932 31.934 kilomètres. Actuellement, le réseau aérien de l'U.R.S.S. comprend 64.000 kilomètres de lignes. Il est prévu d'élargir le réseau aérien jusqu'à 85.000 kilomètres vers 1937. L'agriculture collectivisée utilise des avions pour les semailles et pour la lutte contre les insectes nuisibles aux champs et aux forêts.

Environ 1.000.000 d'hectares de terrains cultivés ont été, au cours de ces quatre dernières années, débarrassés des locustes par l'avion.

Sur une étendue de 750.000 hectares de marais, l'aviation a détruit les larves des moustiques propagateurs de la malaria au moyen de préparations chimiques spéciales.

Au cours de ces trois dernières années, l'aviation soviétique a ensemencé environ 200.000 hectares de terrains cultivés.

L'aviation forestière de l'U.R.S.S. a permis l'exploration d'immenses étendues boisées, permettant d'une manière rapide et économique, l'étude des richesses forestières du pays.

Mais les succès de l'aviation soviétique sont surtout remarquables dans les régions du nord de l'Union.

L'aviation a exploré plus de 4.000.000 d'hectares de terrains boisés dans ces régions et a donné un tableau complet de la Taïga, du bassin du Yenisseï peu connu jusqu'alors.

L'aviation a également permis d'obtenir une image exacte de la structure géologique de nombreuses régions et de la direction de chaînes montagneuses qui, souvent, n'étaient pas figurées sur les cartes.

Indépendamment du travail habituel de reconnaissance des glaces et de l'aide apportée aux travaux des expéditions de la mer de Kara et du Yenisseï, on a établi des lignes aériennes régulières pour le transport de la poste et des passagers, entre Krasnoiarsk et Igarka, et on a prospecté dans la presqu'île de Tchoukote une série de riches gisements miniers.

L'animateur et l'organisateur de cette activité créatrice est l'Ossoaviakhim, société pour le développement de l'aviation et de la chimie. Cette organisation puissante a couvert le pays d'un réseau serré de clubs de vol à voile, et de modèles réduits, d'aéroclubs, d'écoles d'aviation et de cercles de parachutistes.

« Du modèle au planeur, du planeur à l'avion », tel est le programme de l'Ossoaviakhim dont le but est de répandre l'esprit de l'air et la technique aéronautique dans les masses populaires, et en premier lieu parmi l'active et l'enthousiaste jeunesse soviétique.

Parmi les nombreux succès culturels, économiques et scientifiques obtenus grâce à l'aéronautique, le pays est fier à juste titre des vols stratosphériques réalisés par ses aéronautes. Deux fois l'aéronautique soviétique a exploré la stratosphère. La première fois avec le stratostat U.R.S.S., construit par des ingénieurs et avec des matériaux soviétiques, en septembre 1933, sous le commandement de M. Prokofiev. La deuxième fois, avec le stratostat Ossoaviakhim, également construit par des ingénieurs et avec des matériaux soviétiques, au moyen de fonds fournis spontanément par le pays tout entier. Ce stratostat a accompli en janvier de cette année un vol à une altitude de 22.000 mètres, qui s'est malheureusement terminé par un accident. Le pays a perdu dans cette catastrophe trois héros : Fedossenko, Vassenko et Cussiskine, mais leur vol garde une importance exceptionnelle, tant par l'altitude atteinte que par les résultats scientifiques obtenus, et il constitue une page glorieuse de l'histoire de la conquête de la stratosphère.

Les peuples de l'Union Soviétique sont pleins d'une sympathie chaleureuse pour son aéronautique, au développement et au perfectionnement de laquelle elle travaille sans répit.



Précédent Haut Suivant


MÀJ : 23 avril 2017

Suivi des modificationsInformation
Historique des modifications du site

Les dix dernières modifications

Vilgénis  Photos repas Promotion 51-54 à Mennecy du 22 avril 2017
Vilgénis  Décès Jean-Louis Rattier, premier chef de centre.
Constellation  Photo F-BAZH avec « cuffs » sur les pieds de pales
Vilgénis  Mise à jour surnoms promotion 1975-1978 (Merci à Patrick Trésorier)
Crevette  Photo Hippocampe Ailé Savoia S62P en 1922
Vilgénis  Promotion 1949-4952 - Nouvelles photos (31 à 33)
Vilgénis  Au delà des bouchures (Chronique d'une vie) - Pierre Manigault « Mannix »
Vilgénis  Photos promotion 1957-1960 - Février 2015 et 2016
Vilgénis  Promotion 1976-1979 - Film démontage Caravelle F-BHHI
Vilgénis  Promotion 1960-1963 - Nouvelles photos (À partir du n° 64)


Cliquez pour les voir toutes avec les liens

À propos de ce site

Livre d'orInformation
Visualisation des messages laissés dans mon livre d'or. À l'aide d'un formulaire, vous pourrez, si vous le désirez, écrire un message.

Effectuée par freefind.com

Fichiers WampserverInformation
Dépôt secondaire Wampserver
Tous les fichiers d'installation de Wampserver
Tous les « addons »
- Apache - PHP - MySQL
- PhpMyAdmin
- Adminer
- PhpSysInfo
etc.

MétauxInformation
Métaux et alliages aéronautiques
L'acier et ses alliages,
l'aluminium et ses alliages (Alpax, Duralumin, Duralinox, Zicral,...),
le magnésium et ses alliages,
le titane et ses alliages.
Propriétés physiques et chimiques.
Traitements thermiques et chimiques. Etc.

Documents - FichiersInformation
Lecture de documents ou
Téléchargement de fichiers (pdf), regroupant les différents thèmes de ce site.

FAQ de fraInformation
La FAQ (Foire Aux Questions) du groupe de discussions fr.rec.aviation

ConcordeInformation
Concorde dans la presse entre 1965 et 2003

Plus de 700 documents
- des coupures de presse, la plupart patiemment récupérées et archivées par un agent Air France passionné de Concorde, Pierre Dumez, père d'un de mes anciens collègues,
- des extraits de revues internes Air France (Briefing, France Aviation, Point Fixe,...), avec l'aimable autorisation d'Air France
- un extrait de Lignes Aériennes, avec l'aimable autorisation de Jacques Darolles
- quelques photographies de matériel,
- des documents divers, comme la brochure du Comité de soutien Concorde d'avril 1974, aimablement communiquée par Francis SAINT PIERRE.
On peut y trouver l'historique en trois étapes, le premier vol, les essais au sol et en vol, les moteurs, la philatélie, la publicité technique et commerciale, le tragique accident du F-BTSC, les modifications, le redécollage et l'arrêt des vols.

Forum des Anciens de VilgénisInformation
Accès direct au forum des Anciens du CIV (Centre d'Intruction de Vilgénis) d'Air France.

ContactInformation
Formulaire à remplir pour vous permettre de m'envoyer vos commentaires, critiques et suggestions sur ce site.

Je suis Paris