Précédent  ( 34 sur 102 ) Suivant

Félix CAMERMAN   -   Brevet n° 33

Né le 2 octobre 1884 à Paris, Félix CAMERMAN est lieutenant du génie lorsque l'aviation militaire prend naissance en 1909.

Le ministre de la Guerre ayant décidé l'achat d'aéroplanes, une compétition s'établit entre le génie et l'artillerie. Parmi les officiers désignés par le génie figure le lieutenant Camerman qui est envoyé à l'école Farman au camp de Châlons pour y apprendre le maniement des appareils achetés par l'État et instruire à son tour ceux de ses camarades désignés par la suite.

Le lieutenant Camerman est le premier militaire qui obtient le brevet de pilote aviateur de l'Aéro-Club de France, sous le N° 33, le 8 mars 1910.

Par la suite, il dresse à lui seul la plupart des élèves dépendant du colonel Hirschauer (aérostiers et aviateurs militaires).

Au meeting de Reims et à celui de Caen, en juillet 1910, il remporte le premier prix des officiers.

Camerman Félix

M. Lazare Weiler ayant offert un prix de 25.000 francs pour récompenser le pilote militaire qui accomplira les plus belles performances dans le courant de l'année 1910, le lieutenant Camerman en est le lauréat et il s'attribue le record du monde du voyage aller et retour sans escale avec passager, couvrant 232 kilomètres en quatre heures.

Bien qu'officiellement les aviateurs militaires ne prennent pas part à l'épreuve, Camerman effectue, avec le lieutenant Vullierme comme passager, la presque totalité du Circuit de l'Est organisé par le journal « Le Matin » en août 1910. Au cours de l'escale de Nancy, le lieutenant Camerman survole la frontière, vol symbolique particulièrement poignant pour un jeune lieutenant de 25 ans.

En septembre de la même année, il participe sur son biplan Farman à la Grande Semaine d'aviation de Bordeaux.

Après un stage à l'École Supérieure de l'Aéronautique, le lieutenant Camerman passe aux services techniques de l'aviation militaire.

En 1922, il collabore avec le général Saconney à l'Aviation Marchande pour l'établissement du réseau aérien.

En 1925, il est directeur de l'aviation marchande au Ministère du Commerce, puis au Ministère de l'Air.

En 1929, il entre dans la vie civile pour se consacrer à l'industrie du moteur d'aviation.

Félix Camerman, officier de la Légion d'Honneur, croix de guerre, est titulaire de la médaille de l'Aéronautique et de nombreuses décorations françaises et étrangères.

Précédent  ( 34 sur 102 ) Haut Suivant