Précédent  ( 40 sur 101 ) Suivant

René GASNIER   -   Brevet n° 39

Gasnier René

ISSU d'une vieille famille angevine, René Gasnier est né le 27 mars 1874 à Quimperlé.

Énergique et actif, il use de l'heureuse indépendance que donne la fortune pour se dévouer au développement de l'aéronautique.

Il participe avec un brillant succès à toute une série de concours aéronautiques en France, en Allemagne, en Belgique, si bien qu'en 1907, il est désigné par ses collègues pour représenter la France à la Coupe Gordon-Bennet en Amérique. Il parcourt en ballon une partie de l'Amérique, de Saint-Louis à l'Atlantique, 1.800 kilomètres au cours d'une ascension de plus de 38 heures.

Mais la solution du problème du plus lourd que l'air est depuis longtemps le but de ses recherches. En 1906, ont lieu ses premières expériences de planeur. En 1907, il construit son premier aéroplane à moteur, un biplan. En juin 1908, dans les prairies de Chalonnes en Maine-et-Loire, il exécute ses premiers vols.

En 1909 et 1910, il s'entraîne sur les landes de Pau. Il devient alors pilote du « Wright ». Il avait obtenu le 8 mars 1910, le 39e brevet délivré par l'Aéro-Club de France.

Mais la maladie qui le harcèle, l'oblige à arrêter ses expériences. Il se consacre alors plus spécialement aux études techniques, au développement et à la propagande en faveur de l'aviation. En 1910, il est le promoteur et le président du comité d'organisation de la première course d'aéroplanes de ville à ville : Saumur-Angers qui se déroule avec succès et à laquelle assistent plus de deux cent mille personnes. En 1912, il organise le Circuit d'Anjou, qui fait naître de nouveaux types d'appareils militaires.

Fondateur de l'Aéro-Club de l'Ouest, le premier-né en province, vice-président de la commission de l'aviation de l'AéroClub de France, René Gasnier est titulaire de la Grande Médaille d'or de l'Aéro-Club de France et chevalier de la Légion d'Honneur.

Il est décédé le 3 octobre 1913, à l'âge de 39 ans, trop tôt pour avoir eu le temps d'exécuter de vastes projets, usé par le travail, ayant négligé pour la science une santé précaire.

Précédent  ( 40 sur 101 ) Haut Suivant