Précédent  ( 139 sur 144 ) Suivant

Grande image (130_ id=130)

Page Annexe

Les Ailes Françaises 1939-1945

N°12 - Le transport aérien : 2e partie (1940-1945)

Publication trimestrielle - TMA SARL

Illustration couverture : Sikorsky S-43 n°4311 F-AOUM, Aéromaritime, Compagnie des Chargeurs Réunis, Dakar-Ouakam (Sénégal), 1942

Photo couverture : L'équipage Chevade, de Marnier et Frelon est prêt à effectuer le vol d'essai du Potez 621 n°13 FL-AYM « Dunkerque ». Cet appareil a été récupéré sur le terrain de Damas et remis en état de vol.

Avant-propos

La défaite de juin 1940 va totalement bouleverser la physionomie des lignes aériennes françaises. Le 26 juin, Air France cesse toute activité. Repliée à Marignane, la compagnie continue à assurer, parallèlement à l'exploitation de son réseau métropolitain en Bloch 220, un certain nombre de lignes internationales en Afrique et en Indochine avec des Dewoitine 338. Mais son activité aérienne est soumise à l'autorisation des Commissions allemande et italienne d'armistice. Début 1941, Air France fait place au « Réseau aérien français ». Les événements d'AFN de novembre 1942 mettent fin aux lignes aériennes régulières avec la métropole, réduisant encore le réseau exploité. Réduite à presque rien, Air France doit composer avec l'Occupant pour ne pas disparaître. C'est ainsi qu'en 1943 elle doit céder sous la menace à la Deutche Lufthansa des Bloch 220 et des Dewoitine 338.

Les combats franco-britanniques en Syrie conduisent à mettre en place en hâte un véritable pont aérien militaire. Air France participe au pont aérien destiné assurer le transport de troupes. De mai à juillet 1941, pendant la campagne de Syrie, une dizaine de D-338 renforcent le Groupement n°15 de l'armée de l'Air de l'armistice. Trois d'entre eux sont détruits au sol à Alep.

La ligne ouverte vers l'Extrême-Orient en août 1938 est interrompue en juin 1940 et ne redémarrera qu'en 1947 avec des Douglas DC-3. Isolée en Indochine, la compagnie Air France assure des liaisons aériennes réduites, sous le contrôle des Japonais. En Zone Libre est créé le « Service civil de liaisons aériennes » (SCLA) qui, avec l'autorisation des commissions d'armistice, est doté de différents matériels (Bloch 220, Caudron Goéland et Simoun, Potez 540). Ce service, créé pour soustraire une partie du matériel à l'Occupant, accomplit un travail difficile jusqu'en novembre 1942. Sous Vichy, les sections de liaison aux flottes vieillissantes parviennent à échapper aux rigoureux contrôles des commissions d'armistice, particulièrement en AFN et participent à l'entraînement du personnel navigant.

En février 1941, la Régie Air Afrique et Air Bleu fusionnent avec Air France. Les Dewoitine 338 continuent cependant à voler sur le réseau africain d'AOF. En 1942,1a situation est désastreuse pour le transport civil : les matériels volants sont obsolètes. L'Aéromaritime est constituée fin 1941 en société anonyme, se substituant ainsi à la Compagnie de transports maritimes des Chargeurs Réunis pour les services aériens en AOF. Après le débarquement allié en AFN, Alger-Maison-Blanche devient la plaque tournante du trafic africain et méditerranéen. Au moment où la colonie de Djibouti est soumise au blocus des forces britanniques en 1941, de nombreuses liaisons aériennes sont exécutées dans des conditions particulièrement dangereuses par d'anciens bombardiers Amiot transformés en avions de transport. En septembre 1941, le Gal de Gaulle charge le Col de Marmier de créer une organisation de transports aériens militaires qui doit relier tous les territoires de la France libre. Après avoir remis en état à Damas les avions récupérés et formé techniciens et pilotes, de Marmier met en route les Lignes aériennes militaires. Deux mois après sa première liaison, le réseau s'étend sur plus de 6.000 km entre Damas et Brazzaville. Il fonctionne avec une régularité exemplaire, transportant indifféremment vivres, médicaments et passagers. Après le débarquement en AFN, les liaisons des LAM s'étendent davantage. Elles sont intégrées début 1944 dans le « Réseau aérien militaire français ».

En juin 1944, les Lignes aériennes militaires, Air France-Lignes Impériales et l'Aéromaritime fusionnent en une seule entité, les « Transports aériens français» (TAM). Les moyens des compagnies françaises implantées en Afrique sont placés sous une seule et même bannière. Après la Libération, la compagnie Air France, dont le personnel et les actifs ont fondu après 4 ans de guerre, est dissoute et ses biens et installations en métropole réquisitionnés en novembre 1944. De l'été 1944 à la fin 1945, le trafic aérien, placé sous l'autorité directe de l'État (représenté par les forces armées puis par le ministère de l'Air), est assuré sous les dénominations successives de « Transports aériens militaires » (TAM) et de « Réseau des lignes aériennes françaises» (RLAF). La Direction des transports aériens, dirigée par Max Hymans, futur Président d'Air France après la guerre, est en janvier 1945 une organisation purement militaire qui exploite un réseau d'environ 75.000 km.

Les groupes de transport végètent font les frais des clauses d'armistice. Destinés à disparaître, les unités subsistent tant bien que mal, l'armée de l'Air cherchant à ne pas perdre sa seule source logistique. Equipées de vieux Farman et Potez 650 jusqu'à fin 1942, les groupes de transport sont rééquipés à partir de 1944-45 avec des Beechcraft et des C-47 Dakota fournis par les Américains et également des Junkers 52 sortis des usines aéronautiques françaises.

SOMMAIRE


Précédent Haut Suivant


MÀJ : 23 avril 2017

Suivi des modificationsInformation
Historique des modifications du site

Les dix dernières modifications

Vilgénis  Photos repas Promotion 51-54 à Mennecy du 22 avril 2017
Vilgénis  Décès Jean-Louis Rattier, premier chef de centre.
Constellation  Photo F-BAZH avec « cuffs » sur les pieds de pales
Vilgénis  Mise à jour surnoms promotion 1975-1978 (Merci à Patrick Trésorier)
Crevette  Photo Hippocampe Ailé Savoia S62P en 1922
Vilgénis  Promotion 1949-4952 - Nouvelles photos (31 à 33)
Vilgénis  Au delà des bouchures (Chronique d'une vie) - Pierre Manigault « Mannix »
Vilgénis  Photos promotion 1957-1960 - Février 2015 et 2016
Vilgénis  Promotion 1976-1979 - Film démontage Caravelle F-BHHI
Vilgénis  Promotion 1960-1963 - Nouvelles photos (À partir du n° 64)


Cliquez pour les voir toutes avec les liens

À propos de ce site

Livre d'orInformation
Visualisation des messages laissés dans mon livre d'or. À l'aide d'un formulaire, vous pourrez, si vous le désirez, écrire un message.

Effectuée par freefind.com

Fichiers WampserverInformation
Dépôt secondaire Wampserver
Tous les fichiers d'installation de Wampserver
Tous les « addons »
- Apache - PHP - MySQL
- PhpMyAdmin
- Adminer
- PhpSysInfo
etc.

MétauxInformation
Métaux et alliages aéronautiques
L'acier et ses alliages,
l'aluminium et ses alliages (Alpax, Duralumin, Duralinox, Zicral,...),
le magnésium et ses alliages,
le titane et ses alliages.
Propriétés physiques et chimiques.
Traitements thermiques et chimiques. Etc.

Documents - FichiersInformation
Lecture de documents ou
Téléchargement de fichiers (pdf), regroupant les différents thèmes de ce site.

FAQ de fraInformation
La FAQ (Foire Aux Questions) du groupe de discussions fr.rec.aviation

ConcordeInformation
Concorde dans la presse entre 1965 et 2003

Plus de 700 documents
- des coupures de presse, la plupart patiemment récupérées et archivées par un agent Air France passionné de Concorde, Pierre Dumez, père d'un de mes anciens collègues,
- des extraits de revues internes Air France (Briefing, France Aviation, Point Fixe,...), avec l'aimable autorisation d'Air France
- un extrait de Lignes Aériennes, avec l'aimable autorisation de Jacques Darolles
- quelques photographies de matériel,
- des documents divers, comme la brochure du Comité de soutien Concorde d'avril 1974, aimablement communiquée par Francis SAINT PIERRE.
On peut y trouver l'historique en trois étapes, le premier vol, les essais au sol et en vol, les moteurs, la philatélie, la publicité technique et commerciale, le tragique accident du F-BTSC, les modifications, le redécollage et l'arrêt des vols.

Forum des Anciens de VilgénisInformation
Accès direct au forum des Anciens du CIV (Centre d'Intruction de Vilgénis) d'Air France.

ContactInformation
Formulaire à remplir pour vous permettre de m'envoyer vos commentaires, critiques et suggestions sur ce site.

Je suis Paris