Les unités de longueur à la fin du XVIIIe siècle

PIED, ce mot vient, dit-on, de ce que le pied de Charlemagne, qui était fort long, fut pris pour unité de longueur sous le nom de pied-de-roi. Cette ancienne mesure de longueur de France équivalait à 0,325 m.

La Toise

Multiples et sous multiples du pied-de-roi
DésignationValeur
le point0,19 mm
très peu utilisé
la ligne12 points (2,256 mm)
le pouce12 lignes (27 mm)
le pied-de-roi12 pouces (325 mm)
la toise6 pieds (1,949 m)
Système officiel du Moyen Âge
NomValeurRapport
grain d'orge4 lignes1/9 paume
doigt9 lignes1/4 paume
pouce12 lignes1/3 paume
paume36 lignes
pied144 lignes4 paumes
coudée216 lignes6 paumes
toise884 lignes24 paumes

La ligne, définie par la Loi du 19 frimaire An VIII (10 décembre 1799) qui stipule que « le mètre est égal à 3 pieds et 11,296 lignes de la toise de Paris », équivaut à environ 2,256 mm.

Les bâtisseurs des cathédrales

Utilisèrent un système basé sur cinq nombres de la suite de Fibonacci (1175-1240) 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, 144, 233, 377, 610, 987 ... à l'aide d'un instrument de mesure qui se nommait « la canne royale » et mesurait 555 lignes (environ 1,25 mètre). Elle était composée de cinq mesures différentes, ajoutées par additions successives.

La « Canne Royale »
Nom Désignation Valeur Total
(lignes)
paume palmus minor 34 lignes 34
palme palmus maior 55 lignes 89
empan palme + paume 89 lignes 178
pied empan + palme 144 lignes 322
coudée pied + empan 233 lignes 555

Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle de Pierre Larousse

TOISE singulier féminin (toi-ze. - Ce mot vient du vieux français teise, qui représente l'italien tesa et le bas latin tensa, tesa, proprement étendue, largeur des bras étendus, du latin tensus, participe du verbe tendere, tendre).
Métrologie. Ancienne mesure de longueur usitée en France avant l'adoption du système métrique, et qui valait 1,949 m : Mesurer à la TOISE, avec la TOISE. Instrument dont on se sert pour mesurer la taille des conscrits Passer sous la TOISE. Fam. Faire passer sous la toise, Examiner de toutes les manières, toiser, chercher à connaître, à juger.
La toise était, dans les anciennes mesures, l'unité principale de longueur; elle se subdivisait en 6 pieds, en 72 pouces, en 864 lignes et en 10 368 points.

Thomas Corneille

TOISE Mesure de fortification &d'arpentage qui contient six pieds, le pied douze pouces, &le pouce douze lignes. C'est la Toise de Paris qu'on appelle Toise de Roy, parce qu'on s'en sert dans tous les Ouvrages que le Roy fait faire, sans avoir égard à la toise d'aucun lieu.

CANNE Mesure Romaine, qui est composée de dix palmes. Ce sont six pieds onze pouces de Roy. C'est aussi une mesure qui a cours en Provence & en Languedoc, & qui contient une aune de Paris & deux tiers. La Canne de Toulouse en contient une aune & demie.

Antoine Furetière

CANNE signifie encore, une mesure de longueur dont on se sert en plusieurs villes de commerce, comme on fait icy de l'aune. Les cannes d'Avignon, Provence & Montpellier contiennent deux tiers plus que l'aune de Paris. La canne de Thoulouse en contient une aune & demie. A Naples les mesures s'appellent aussi cannes, &c. Les Hebreux l'appellent kenech, & elle contient chez eux six coudées. Le Pere Mersenne soustient que cette mesure comprend huit pieds & un doit & demi. On l'appelle en plusieurs lieux le roseau.

La Curne de Sainte-Palaye

Trévoux 1743-1752

On imprima en 1580, un Traité des toises &des mesures.
Toise courante, c'est celle qui est mesurée suivant sa longueur seulement, comme une toise de corniche sans avoir égard au détail de ses moulures, une toise de Lambris sans considérer s'il est d'appui ou de revêtement.
Toise cube, massive, ou solide. C'est celle qui étant mesurée en largeur, longueur &profondeur, produit 216 pieds cubes.
Toise d'Échantillon. On appelle ainsi la toise de chaque lieu, où l'on mesure quand elle est différente de celle de Paris, comme la toise de Bourgogne, qui est de sept pieds &demi.
Toise quarrée, ou superficielle. C'est celle qui est multipliée par ses deux côtés, &dont le produit est de trente-six pieds.
Toise de Roi. C'est la toise de Paris, dont on se sert dans tous les ouvrages que le Roi fait faire, même dans les fortifications, sans avoir égard à la toise d'aucun lieu.

CANNE, signifie encore, une mesure Romaine qui revient à six pieds onze pouces de Roi. C'est une mesure de longueur dont on se sert en plusieurs villes de commerce, comme on fait ici de l'aune. Vigenère dit sur Tite-Live pag. 1513. qu'à Rome la canne contient huit palmes, & que les neuf palmes sont deux aunes de Paris ; & l'aune de Paris étant selon lui, c'est-à-dire de son temps, de 3. pieds huit pouces, la canne étoit de 53. pouces 69 de pouce ; c'est-à-dire, de 4. pieds 5. pouces & 69 de pouce, ou les deux tiers d'un pouce, qui sont 8. lignes. Les cannes de Provence & du bas Languedoc sont de huit pans, ou empans qui font 6. pieds 2. lignes du pied de France. Les cannes d'Avignon & de Nimes sont d'un pouce ou environ plus courtes que celles de Provence & du bas Languedoc La canne de Thoulouse contient une aune & demie de Paris. Il en est à-peu-près de même des cannes des villes du haut Languedoc & de la haute Guyenne. Le cannes de Gènes pour les toiles sont de dix palmes, ou dix fois neuf pouces & deux lignes ; celles pour les draperies font de neuf palmes. La canne de Sicile est de huit pans & demi. A Naples les mesures s'appellent aussi cannes. Les Hébreux l'appellent keneh, & elle contient chez eux six coudées. Le Père Mersenne soutient que cette mesure comprend huit pieds & un doigt & demi. On l'appelle en plusieurs lieux le roseau.

La toise de l'Académie

Jusqu'en 1766, l'étalon prototype royal de longueur était la « Toise du Châtelet », fixée à l'extérieur du Grand Châtelet (démoli en 1802).

L'étalon primitif (qui aurait daté de Charlemagne ?) s'était trouvé déformé au cours du premier tiers du XVIIe siècle par un affaissement du pilier qui le portait ; il a été remplacé en 1668 par un nouvel étalon, qu'on fit d'ailleurs de 5 lignes (11 mm) plus court que le précédent, afin de corriger la déformation de celui-ci.

La nouvelle toise du Châtelet était, comme la précédente, constituée par une barre de fer, terminée par deux redans dont la distance définissait la longueur de la toise. C'est sur cet étalon de 1668 que furent ajustées en 1735 deux toises utilisées pour la mesure d'arcs de méridien, l'une, employée à l'équateur, appelée plus tard « Toise du Pérou », l'autre, employée en Laponie, dénommée plus tard « Toise du Nord ». Cependant, la toise du Châtelet ne méritait pas une grande confiance, car sa fabrication avait été assez rudimentaire, et elle était exposée aux chocs et à l'usure. Aussi La Condamine proposa-t-il en 1747 d'adopter comme étalon prototype la Toise du Pérou. En 1766, Louis XV approuva cette proposition et chargea Tillet, de l'Académie des sciences, de faire exécuter 80 copies de cette toise, devenue « Toise de l'Académie » pour être envoyées aux procureurs généraux des parlements.

C'est la longueur déterminée par la Toise de l'Académie qui a été utilisée pour définir le mètre provisoire, en 1795, et le mètre définitif, en 1799.


La Lieue

Multiples et sous multiples du pied-de-roi
Désignation Valeur
Distance
lieue commune
25 lieues par degrés
à l'équateur
2283 toises (4,444 km)
lieue marine
20 lieues par degrés
à l'équateur
2853 toises (5,555 km)
lieue de poste 2000 toises (3,90 km)
mille 1000 toises (1,949 km)

Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle de Pierre larousse

LIEUE singulier féminin (lieu - du latin leuca, que les auteurs latins disent être un mot gaulois. Ou trouve en effet, dans le celtique : gaélique leig , irlandais leiye , leayik, breton leo, leu. Les Romains ont si bien naturalisé dans leur langue le nom de la mesure itinéraire des Gaulois , qu'on la retrouve aujourd'hui chez tous les peuples de l'Europe latine.
Mètrologie Mesure itinéraire, dont la valeur ancienne n'est pas bien connue et dont la valeur moderne a beaucoup varié, mais qu'on fait égale aujourd'hui à 4 kilomètres

Encyclopédie de Diderot et d'Alembert

LIEUE, s. f. (Géog.) sorte de mesure itinéraire dont se servent les François &les Espagnols, pour marquer la distance d'un lieu à un autre. Les Anglois, les Italiens, les Allemands, usent du mot de mille, quoiqu'ils ne donnent pas la même étendue à leurs milles. Il en est de même des lieues françoises ; la lieue gauloise étoit de quinze cent pas romains ; la lieue commune de France est de deux mille, la grande de trois mille cinq cent, &même plus.

Il me reste à rapporter nos diverses lieues de France à un degré de l'équateur.

Les lieues de France, suivant l'ordonnance de Louis XIII, devoient être par-tout de 2200 toises, mais on n'a suivi aucune regle jusqu'à présent dans les différentes parties du royaume. L'établissement des pierres milliaires qu'on a placées depuis 1763 sur toutes les grandes routes de mille en mille toises, feront probablement naître l'usage de compter les lieues de 2000 toises ; &les lieues de postes sont en effet presque par tout le royaume de cette quantité. Les astronomes comptent les lieues de 25 au dégré moyen de latitude, ou de 2283 toises chacune ; les navigateurs comptent par lieues marines de 20 au dégré, c'est-à-dire d'environ 2850 toises.

Trévoux 1743-1752

LIEUE, s. f. Mesure de chemins. Leuca. S. Jérôme &Flodoard disent leuca. Ammien Marcellin &d'autres leuga. Nithard leuven, &Léland léga. Espace de terre considérée dans sa longueur, servant à mesurer les chemins, &la distance d'un lieu à un autre, &contenant plus ou moins de pas géométriques, selon le différent usage des Provinces &des Pays. La lieue des anciens Gaulois étoit de mille cinq cents pas géométriques. Les autres croient que les lieues ont chacune quatre milles. Voyez Ablancourt dans sa Préface sur César. Les grandes lieues de France sont ordinairement de trois mille pas géométriques, &en quelques endroits de 3500. La lieue moyenne, ou commune, est de 2400 pas géométriques, &la petite lieue de 2000. pas géométriques. Chorier dans son Hist. de Dauphiné, L. II. p. 95. prétend que les lieues Gauloises n'étoient que de quinze cens pas. Et L. IV. p. 229. cent cinquante milliaires, dit-il, composoient 32 lieues chez les anciens Gaulois, qui ne donnoient à chaque lieue que quinze cents pas, c'est-à-dire, un milliaire &demi, selon le témoignage d'Ammien Marcellin. Chaque lieue de Languedoc contient environ quatre milles. Catel. Hist. de Languedoc, L. II. p. 333. Sa mesure en Bretagne est de trois mille pas. Lobineau. Hist. de Bret. Gloss. Les lieues Espagnoles sont plus grandes que nos lieues Françoises : 17 lieues Espagnoles font un degré, ou 20 lieues Françoises. Ainsi les lieues Espagnoles sont 15 25, ou 52 155 plus longues que les nôtres ; c'est-à-dire, que si nous donnons 3000 pas à nos lieues, les lieues Espagnoles en ont 3671. &près de 3672.

Un degré répond à 15 lieues d'Allemagne sur la terre, ou à 20 lieues marines, ou à 25 lieues communes de France. Une poste doit être ordinairement de deux petites lieues, ou d'une bonne &grande lieue &demie. La lieue du Moulin Bannal, ou Bannier, est réglée à deux mille pas, dont chacun est de cinq piés. En Bourgogne la lieue contient 50 portées, c'est la chaîne d'un Arpenteur, la portée 12 cordes, la corde 12 aunes, l'aune deux piés &demi, &le pié 12 pouces. Vingt lieues Françoises &Angloises répondent à quinze lieues Hollandoises.


Le Palme

Anciennes unités de longueur autres que le pied
Équivalence en pieds-de-roi
Nom et région Pieds-de-Roi
(0,325 m)
Valeur
(m)
Le palme de Marseille 0,77 0,250
Le pan de Montpellier 0,77 0,250
Le palme de Toulouse 0,69 0,224

Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle de Pierre Larousse

PALME s. m. (pal-me - lat. palmits; de palma, paume de la main).

Métrologie. Mesure vulgaire égale à la longueur d'une main, depuis le poignet jusqu'à l'extrémité des doigts.

Noms de deux mesures de longueur en usage chez les Romains, et valant l'une 0,225 m et l'autre 0,073 m.

Mesure de longueur usitée naguère en Italie, et variable suivant les contrées.

Mesure usitée dans la marine pour évaluer le diamètre des mâts, et valant 0,029 m.

Les Romains avaient deux sortes de palme : le petit palme (palmus minôr) et le grand palme (palmus major). Quand on employait le mot palme sans épithète ; c'était du petit qu'il s'agissait. On, avait entendu par là originairement la largeur des quatre doigts de la main ou la largeur de la paume de la main (palma).

Le petit palme valait donc 4 doigts et, par conséquent, 3 pouces. Il était le quart du pied et le sixième de la Coudée en sorte qu'il en fallait 6 pour faire une coudée et 4 pour faire un pied. Relativement à nos mesures modernes, il valait 0,073 m. Relativement aux anciennes mesures grecques il se rapprochait de la palaiste ou paleste.

Le grand palme romain valait 12 doigts, 9 pouces ; il en fallait un et un tiers pour faire 1 pied et 2 pour faire, une coudée. Ramené au système métrique, il égale 0,225 m. Par rapport aux anciennes mesures grecques, il était regardé comme analogue à la spithame. II n'est question du grand palme que chez les écrivains des derniers siècles de Rome.

Quelquefois, pour distinguer le grand palme, les écrivains latins le nomment palma, tandis qu'ils se servent toujours du mot palmus pour le petit palme.

C'est du grand palme romain qu'est dérivé le palme italien. Il n'était pas le même dans toutes les parties de l'Italie. À Rome, il valait 0,223 m ; à Naples, 0,263 m ; à Palermee, 0,258 m ; à Carrare, 0,243 m ; à Pise, 0,398 m ; à Gênes, 0,247 m .

Il y a eu aussi en France un palme usité dans les ports de mer ; il valait 0,29 m ; l'usage s'en est conservé dans la marine.

Encyclopédie de Diderot et d'Alembert

PALME, s. m. (Mesure anc. &mod.) mesure dont on fait encore usage en certains lieux. Les Romains en avoient de deux sortes. Le grand palme étoit de la longueur de la main, &contenoit douze doigts ou neuf pouces de roi ; &le petit palme du travers de la main étoit de quatre doigts ou trois pouces. Selon Maggi, le palme antique romain n'étoit que de huit pouces six lignes &demie. Les Grecs distinguoient un palme grand &un palme petit. Le premier comprenoit cinq doigts, &le petit quatre doigts valant trois pouces. Il y avoit outre cela le double palme grec, qui comprenoit huit doigts.

Le palme est différent aujourd'hui, selon les lieux où il est en usage : tels sont ces lieux &ces mesures rapportées au pié du roi.

Il ne faut pas confondre palmus &palma ; ce sont deux choses différentes, palmus, comme nous venons de le dire, est de 4 doigts, &répondoit à la paleste des Grecs : palma est le double, c'est-à-dire de 8 doigts.

Thomas Corneille

PALME. s. m. Etenduë de la main. Les Anciens avoient le grand palme &le petit palme, qui partageoient le pied en deux parties inégales. Le grand palme, qui estoit de la longueur de la main, estoit de douze doigts ou neuf pouces du pied de Roy, &le petit de quatre doigts ou trois pouces. On se sert encore aujourd'huy de cette mesure en Italie, &le palme y est different selon les lieux. Le Romain moderne est de huit pouces trois lignes &demie ; celuy de Naples de huit pouces sept lignes ; celuy de Palerme, de huit pouces cinq lignes, &celuy de Genes de neuf pouces deux lignes. Ce mot vient du Latin Palma, Paume de la main, qui vient du Grec palamê, Main.

Antoine Furetière

PALME. s. m. signifie, Empan, mesure qui se rapporte à la longueur de la main, quand elle est étenduë autant qu'elle le peut estre, parce que la paulme de la main s'appelloit autrefois palme. Le palme est de differentes longeurs suivant les pays. Dans les lieux où le palme est en usage, il contient environ huit pouces. A Gennes la mesure des longeurs s'appelle palme, &il faut quatre palmes &quatre cinquiémes pour faire une aune de Paris.

Trévoux 1743-1752

Palme, s. m. Pan, ou empan ; mesure Romaine qui se rapporte à la longueur de la main, quand elle est étendue autant qu'elle le peut être, parce que la palme de la main s'appelloit Palma, spithama, vel palmus. Le palme antique Romain étoit de huit pouces six lignes &demie. Le palme est de différentes longueurs suivant les pays. Dans les lieux où le palme Romain moderne est en usage, il contient environ huit pouces, &trois lignes. A Gènes la mesure des longueurs s'appelle palme, &il faut quatre palmes &quatre cinquièmes pour faire une aune de Paris. La palme des Grecs est de neuf pouces deux lignes. On s'en sert en Languedoc.

La Perche

Multiples et sous multiples du pied-de-roi
DésignationValeur
Arpentage
La perche de 18 pieds5,85 m
La perche de 20 pieds6,50 m
La perche de 22 pieds7,15 m
Anciennes unités de longueur autres que le pied
Équivalence en pieds-de-roi
Nom et régionPieds-de-Roi
(0,325 m)
Valeur
(m)
La perche de Bretagne247,8
La perche de Normandie22 pieds de 11 pouces
20,17
6,55
La perche du Beauvaisis26 pieds locaux
23,8
7,73
La perche de Lorraine10 pieds locaux
8,97
2,925
La perche de Bourgogne196,175
La perche d'Anjou
et du Poitou
258,125
La perche d'Orléans206,50
La perche de Lyon7,5 pieds locaux
7,9
2,567
La perche du Languedoc8 pans
6,17
2,005

Dictionnaire de l'Académie - 1762

Perche. singulier féminin. Mesure de dix-huit, de vingt, ou de vingt-deux pieds-de-Roi, selon les différens pays et régions. Signifie aussi la surface agraire de la chose mesurée, cent perches faisant toujours un arpent.

Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle de Pierre Larousse

Il exitait la Perche des eaux et forêts et la perche de Paris. La première était un carré de 22 pieds de côté et valait 484 pieds carrés ou 5l,07 m² ; la seconde n'avait que 18 pieds de côté : elle contenait donc 324 pieds carrés ou 34,l9 m². On donnait aussi le nom de perche à un instrument d'arpentage compose de deux règles divisées en pieds et en pouces et accompagnées d'une pinnule mobile. La perche variait de longueur de contrée à contrée ; d'après quelques ordonnances, elle devait compter 22 pieds 12 pouces ; cent perches carrées faisaient 1 arpent. Mais il fut impossible de faire perdre aux arpenteurs des habitudes invétérées, étayées sur les coutumes provinciales. Lors donc qu'on changeait de localité, il fallait changer en même temps de manière de compter et de mesurer. Les querelles étaient fréquentes et les procès ruineux. Ainsi, en 1703, un seigneur des environs de Paris achète une propriété dans le Poitou ; il croit payer un certain nombre de perches de Paris de 22 pieds, mais celles du Poitou n'avaient pas la même valeur. Lorsqu'il eut reconnu son erreur, l'acquéreur se ruina dans un procès qu'il finit par perdre. Les juges, en le condamnant, lui objectèrent avec raison qu'avant de passer le contrat il aurait dû s'enquérir de la valeur des mesures poitevines.

Trévoux 1743-1752

Mesure de longueurs. Pertica mensoria. Chez les Romains &les Géomètres elle est de dix pieds. En France elle est différente suivant les lieux, de 18, 20, 22, &jusqu'à 27 pieds. L'arpent de terre doit contenir 100 perches. Chez les Auteurs on l'appelle aussi verge, corde &chaîne ; &les Latins l'ont appellée funis, corda, catena &decempeda. En Angleterre la perche est de 16 pieds &12. Quarante perches en longueur, &quatre en largeur font ce qu'on appelle une acre de terre. Telle elle la mesure ordinaire de la perche dans cette île ; mais en bien des endroits de l'île elle varie. Dans le Comte de Stafford la perche est de 24 pieds ; dans la Forêt de Sherwood de 25. Dans le Comté d'Héreford la perche des maçons est de 16 pieds &12 ; mais celle des fossoyeurs est de 20 pieds. Dans la Forêt de Canke elle est de 25 ; dans celle de Clarendon de 20.


Le Pied

Les pieds à la fin du XIIIe siècle

En france
LieuPieds-de-roi
(0,325 m)
Valeur
(m)
Normandie
Beauvaisis
0,920,299
Lorraine0,900,292
Strasbourg0,890,289
Besançon0,950,309
Dijon0,970,315
Mâcon1,030,335
Bordeaux1,10,357
Lyon
Grenoble
Dauphiné
1,050,341
Aix-en-Provence
Avignon
0,830,270
Monaco0,720,234
Dans le monde
DésignationValeur (m)DésignationValeur
Aix-la-Chapelle (Architecte)0,28870Lausanne0,30000
Aix-la-Chapelle0,28198Leipzig (Construction)0,28315
Amsterdam0,28306Leipzig0,28266
Angleterre0,30479Lisbonne (Architecte)0,33860
Anvers 0,28559Lubeck0,28790
Appenzell0,31469Lucerne0,31385
Augsbourg0,29617Lucques0,58991
Bade (Nouveau)0,30000Madrid (Grand)0,37687
Bavière0,29186Malabar0,26560
Berlin (Ancien)0,30971Malte0,28360
Berne (Carrière)0,31770Manheim0,28960
Berne0,29326Mecklembourg0,29100
Bohême0,29642Milan (Architecte)0,39050
Bologne 0,38010Milan (Ordinaire)0,43519
Brème0,28920Modène0,52305
Bâle0,30454Naples0,26367
Cagliari0,20257Neufchâtel 0,28715
Cassel0,28491Neufchâtel0,29326
Chine (Arpenteur)0,31960Nuremberg0,30379
Chine (Commerce)0,33830Oldenbourg 0,29588
Chine (Construction)0,32280Portugal0,21859
Chine (Mathématiques)0,33310Principauté de Lippe 0,28951
Cologne (Ancien)0,28762Reggio0,53090
Cracovie0,35642Romain0,29790
Danemark0,31382Rome (Architecte)0,22342
Darmstadt (Ancien)0,28762Russie0,30479
Darmstadt (Nouveau)0,25000Saint-Gall0,31385
Dresde0,28320Sardaigne0,24837
Duché de Brunswick0,28536Saxe-Weimar0,28198
Duché de Nassau 0,50000Schaffhouse0,29787
Espagne0,28266Sicile0,24205
Florence (Construction)0,54817Soleure0,29326
Florence (Géographique)0,58303Suède (Arpenteur)0,24742
Francfort0,28461Suède0,29690
Fribourg0,29326Turin (Ordinaire)0,84251
Genève0,48790Turin Liprando0,51377
Gotha0,28762Varsovie0,29777
Gênes0,24910Venise0,31740
Hambourg0,28649Vienne0,31610
Hanovre0,29200Wurtemberg0,28649
Iles Canaries0,28260Zurich (Arpenteur)0,25115
Lausanne0,30000Zurich (Ordinaire)0,30133

Émile Littré

Mesure de longueur, douze pouces (0,325 m). On disait aussi pied de roi.

Le pied varie un peu de longueur suivant les différents pays. Notre pied dérive du pied romain, qui était divisé en douze parties nommées pouces par les modernes. Le pied romain, à son tour, provient du pied grec, qui représentait 16 doigts ou deux tiers de la coudée égyptienne de 24 doigts.

Antoine Furetière

PIED DE ROY, est une mesure contenant douze pouces, ou 144. lignes. Un pied quarré est la même mesure en longueur &en largeur, qui fait 144. pouces de superficie. Un pied cube est la même mesure selon les trois dimensions. Le pied cube à 1728 pouces cubes. Le pied des anciens Romains avoit quatre palmes, &on l'appelloit pied Romain ou pied du Capitole. Le pied Rhenan, ou le pied de Leyden, est celuy qui sert de mesure à tout le Septentrion. Sa proportion avec le pied Romain est comme de 950 à 1000.

La Curne de Sainte-Palaye

Le mot pied subsiste pour signifier une mesure de douze pouces. On distinguoit autrefois :

Trévoux 1743-1752

Pied de Roi, est une mesure contenant douze pouces, ou 144 lignes. Pes, seu mensura. Un pied quarré est la même mesure en longueur &en largeur, qui fait 144 pouces de superficie. Un pied cube est la même mesure selon les trois dimensions. Le pied cube a 1728 pouces cubes. Le pied des anciens Romains avoit quatre palmes, ou onze pouces, &on l'appelloit pied Romain, ou pied du Capitole. Le pied Rhenan, ou le pied de Leiden, est celui qui sert de mesure à tout le Septentrion. Sa proportion avec le pied Romain est comme de 950 à 1000.

Le pied se divise en 12 pouces, le pouce en 12 lignes, &la ligne en 10 parties, ainsi le pied entier a 1440 parties. Voici la réduction des pieds, tant ancien que moderne, au pied de Roi du Châtelet de Paris, tirée de plusieurs mémoires &mesures originales, &de Snellius, Riccioli, Scamozzi, Messieurs Petit, Picard, &autres Géomètres &Architectes, par Daviler.

Pieds Antiques comparés à notre Pied de Roi.

Pieds Modernes comparés à notre Pied de Roi.


L'Aune

L'aune était la mesure utilisée pour les « étoffes, toiles et merceries ». Elle se divisait en demi-aunes, tiers, quarts, demi-tiers, demi-quarts, seizièmes et trente-deuxièmes. Elle était tout à fait distincte des autres mesures de longueur en usage.

Une ordonnance de Henri II, de 1557, déclare que l'aune doit être de 3 pieds 7 pouces 8 lignes, mesure de Roi. Les ordonnances ultérieures ont fixé cette longueur à 3 pieds 7 pouces 10 lignes 5/6 (1,188 m). Basée sur le « Pied-de-roi » de 12 pouces, soit 325 mm.

Les aunes des différentes régions françaises ne sont pas identiques, loin s'en faut.

Aunes régionales en fonction de l'aune de Paris
Ville ou région Aune de Paris en mètre
Paris 1 1,188
Lille 0,58 0,689
Nancy 0,53 0,629
Strasbourg 0,44 0,5
Beauvaisis 0,99 1,176
Bourgogne et Picardie 0,67 0,796
Bretagne 1,16 1,378
Rouen, pour les draps et la soie 0,97 1,152
Rouen, pour les toiles 1,18 1,402
Dauphiné 1,66 1,972
Bayonne 0,74 0,879

Les aunes présentées par le Musée des Arts et Métiers (50 rue Réaumur, Paris) sont des étalons, en fer forgé, qui étaient conservés par les autorités de la corporation du commerce des tissus.


Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle de Pierre Larousse

AUNE singulier féminin (ô-ne - du gr. ôlené, bras, d'où le lat, ulna, proprement avant-bras, et par extension mesure de longueur égale à la longueur des deux bras étendus).

Métrologie. Ancienne mesure de longueur française, qui valait 3 pieds 7 pouces 10 lignes 5/6, ou en mètres 1,18844.
Mesure de longueur en usage dans plusieurs pays étrangers, variant suivant les contrées, et même quelquefois suivant la nature de la marchandise, de O,5l3 m à 2,332 m.
Aune métrique, Aune créée en 1812, pour former la transition entre l'aune et le mètre. Cette aune, longue de 1,20 m, se subdivisait comme l'aune ancienne. Une loi du 4 juillet 1834 en a définitivement proscrit l'usage. On l'appelait aussi aune usuelle.
Par extension, Bâton carré de même longueur, qui servait au mesurage.

Encyclopédie de Diderot et d'Alembert

AUNE, singulier féminin (Commerce.) mesure de longueur dont on se sert en différens pays, &sous différens noms.
L'aune est un bâton d'une certaine longueur, qui sert à mesurer les étoffes, les toiles, les rubans, etc.

L'aune de France a beaucoup de rapport à la verge d'Angleterre &de Séville ; à la canne de Provence, de Toulouse, de Naples, de Genes, de Livourne &autres villes d'Italie ; à la varre d'Aragon ; à la barre de Castille &de Valence ; à la brasse de Luques, Venise, Boulogne, etc. au palme de Sicile ; au pic de Constantinople, de Smyrne &du Caire ; à la gueze des Indes &à celle de Perse.
Servius prétend que l'aune est la longueur que contiennent les deux bras étendus : mais Suétone ne fait de cela que la coudée.
Les aunes dont on se sert le plus communément en Angleterre sont l'aune Angloise &celle de Flandre. L'aune d'Angleterre contient trois piés neuf pouces ou une verge &un quart mesure d'Angleterre : l'aune de Flandre contient vingt-sept pouces ou 3/4 d'une verge mesure d'Angleterre ; de sorte que l'aune d'Angleterre est à celle de Flandre comme 5 est à 3.
L'aune de Paris contient trois piés sept pouces huit lignes, conformément à l'étalon qui est dans le bureau des marchands Merciers, &qui par l'inscription gravée dessus, paroît avoir été fait en 1554, sous le regne d'Henri II. Elle se divise en deux manieres : la premiere, en demi- aune, en tiers, en sixieme &en douzieme ; &la seconde, en demi-aune, en quart, en huit &en seize, qui est la plus petite partie de l'aune, &après laquelle il n'y a plus de division établie dans le commerce.

Par l'ordonnance du Commerce, de 1673, article 11. du tit. I. il est ordonné à tous négocians &marchands, tant en gros qu'en détail, d'avoir à leur égard des aunes ferrées &marquées par les deux bouts, &il leur est défendu de s'en servir d'autres à peine de faux, &de cent cinquante livres d'amende, parce que les aunes non ferrées par le bout peuvent s'user, se raccourcir par le bout, &devenir fausses mesures.
Ricard, dans son traité du Commerce, donne la réduction suivante des aunes : 100 aunes d'Amsterdam en font 98 &3/4, de Brabant, d'Anvers &de Bruxelles ; 58 1/2 de France &d'Angleterre ; 120 de Hambourg, de Francfort, Leipsic, Cologne ; 125 de Breslaw, en Silésie ; 112 1/2 de Dantzick ; 110 de Bergh &de Drontheim ; 117 de Stockholm. M. Savary, dans son Dictionnaire du Commerce, donne un rapport beaucoup plus étendu de l'aune d'Amsterdam avec les mesures des principales villes de l'Europe, &ce rapport ne quadre point avec celui de Ricard, quant à la proportion de l'aune d'Amsterdam avec celle de Brabant ; car M. Savary la met comme 100 à 60, &Ricard comme 100 à 125.
Aune de Perse, l'on en distingue de deux sortes ; l'une qu'on appelle aune royale, &qui a trois piés de roi moins un pouce ; &l'autre qu'on appelle aune raccourcie, en Persan gueze moukesser, qui n'a que les deux tiers de l'aune royale.

Dictionnaire de l'Académie 1762

AUNE. s. f. Mesure de trois pieds huit pouces de longueur, telle qu'elle est à Paris.

Émile Littré

AUNE (ô-n'), s. f. Mesure ancienne de 3 pieds 7 pouces 10 lignes 5/6, équivalant à 1,182 m.
Étymologie. Provençal alna, auna ; italien auna. Ce mot ne vient pas directement du latin ulna ; il passe par l'intermédiaire du bas-latin alena, qui vient du gothique aleina ; ancien haut allemand elina ; allemand Elle, avant-bras ; qui, à leur tour, se rattachent à ulna, avant-bras, grec ôlenê, coude, de ôlos, coude. Ulna est l'avant-bras et, comme mesure, la coudée, qui a en effet la longueur d'un avant-bras ; et c'est par extension que cette dénomination a été donnée à l'aune qui, d'après Saigey, est le quadruple du pied romain.

Antoine Furetière

AUNE. subst. fem. Baston d'une certaine longueur qui sert à mesurer les estoffes, toiles, rubans, etc. Il se dit aussi de la chose mesurée. Aune courante, c'est une mesure d'estoffe ou de tapisserie qui s'étend sur les longueurs, sans considerer la largeur ou la hauteur. Tous les Marchands doivent avoir une aune marquée &estallonnée, &ferrée par les deux bouts. Les aunes sont differentes selon les lieux. Celle de Paris est de trois pieds sept pouces &huit lignes. Ailleurs elles sont plus grandes, ou plus courtes : &chez les estrangers on les appelle cannes, varres, verges, brasses, palmes, etc. L'aune de Paris contient une aune &trois quarts de celle de Hollande. Matthias Dogen, &Casimir Polonois ont fait des reductions de toutes les aunes des plus fameuses villes de l'Europe au pied Rhenan ; &le Pere Mersene au pied du Capitole. Servius dit que l'aune est l'espace qui est contenu entre les deux mains étendues : mais Suetone veut que ce ne soit qu'une coudée. En Latin ulna.

Pierre Richelet

AUNE. s. f. Mesure pour mesurer l'étofe, &la toile [L'aune de Paris a 3. piez, 7. pouces, 8. lignes. Savari, parfait negotiant. Une aune brisée, acheter à l'aune, vendre à l'aune.]. Chose mesurée qui a la longueur d'une aune. [Acheter une aune de drap, de ruban, dé toile, etc.]

Trévoux

AUNE, s. f. Bâton d'une certaine longueur qui sert à mesurer les étoffes, toiles, rubans, etc.. Ulna. Il se dit aussi de la chose mesurée. Aune courante, c'est une mesure d'étoffe ou de tapisserie qui s'étend sur les longueurs, sans considérer la largeur, ou la hauteur. Tous les Marchands doivent avoir une aune marquée &étalonnée, &ferrée par les deux bouts. Les aunes sont différentes selon les lieux. L'aune de France, ou de Paris, contient trois pieds sept pouces, c'est du pied de Roi, dont il s'agit.

Samuël Ricard a ainsi réduit les aunes dans son Traité du Commerce. Cent aunes d'Amsterdam en font quatre-vingt-dix-huit &trois quarts de Brabant, Anvers, Bruxelles ; cinquante-huit &demie de France &d'Angleterre ; cent vingt de Hambourg, Francfort, Leipsic, Cologne ; cent vingt-cinq de Bressau en Silésie ; cent douze &demie de Dantzick ; cent dix de Bergue &de Dronthem ; cent dix-sept de Stockolm ; de saint Gal pour les toiles quatre-vingt six, &cent douze pour les draps.

Matthias Dogen, &Casimir, Polonois, ont fait des réductions de toutes les aunes des plus fameuses villes de l'Europe au pied Rhenan ; &le Père Mersene au pied du Capitole. Servius dit que l'aune est l'espace qui est contenu entre les deux mains étendues ; mais Suétone veut que ce ne soit qu'une coudée. Chez les étrangers, au lieu de ce nom l'on se sert de celui de Cannes, Varres, Verges, Brasses, Palmes, etc..

MÀJ : 06 octobre 2017

Suivi des modificationsInformation
Historique des modifications du site

Les dix dernières modifications

Vilgénis  Promotion 82-85 - Photo 35e anniversaire
Vilgénis  Photos 57e anniversaire promotion 60-63
Bibliothèque  Science & Vie Hors Série - Spécial Aviation 2017
Passion  Le Multiplex sur B747
Vilgénis  Photos repas Promotion 51-54 à Mennecy du 22 avril 2017
Vilgénis  Décès Jean-Louis Rattier, premier chef de centre.
Constellation  Photo F-BAZH avec « cuffs » sur les pieds de pales
Vilgénis  Mise à jour surnoms promotion 1975-1978 (Merci à Patrick Trésorier)
Crevette  Photo Hippocampe Ailé Savoia S62P en 1922
Vilgénis  Promotion 1949-4952 - Nouvelles photos (31 à 33)


Cliquez pour les voir toutes avec les liens

À propos de ce site

Livre d'orInformation
Visualisation des messages laissés dans mon livre d'or. À l'aide d'un formulaire, vous pourrez, si vous le désirez, écrire un message.

Effectuée par freefind.com

Fichiers WampserverInformation
Dépôt secondaire Wampserver
Tous les fichiers d'installation de Wampserver
Tous les « addons »
- Apache - PHP - MySQL
- PhpMyAdmin
- Adminer
- PhpSysInfo
etc.

MétauxInformation
Métaux et alliages aéronautiques
L'acier et ses alliages,
l'aluminium et ses alliages (Alpax, Duralumin, Duralinox, Zicral,...),
le magnésium et ses alliages,
le titane et ses alliages.
Propriétés physiques et chimiques.
Traitements thermiques et chimiques. Etc.

Documents - FichiersInformation
Lecture de documents ou
Téléchargement de fichiers (pdf), regroupant les différents thèmes de ce site.

FAQ de fraInformation
La FAQ (Foire Aux Questions) du groupe de discussions fr.rec.aviation

ConcordeInformation
Concorde dans la presse entre 1965 et 2003

Plus de 700 documents
- des coupures de presse, la plupart patiemment récupérées et archivées par un agent Air France passionné de Concorde, Pierre Dumez, père d'un de mes anciens collègues,
- des extraits de revues internes Air France (Briefing, France Aviation, Point Fixe,...), avec l'aimable autorisation d'Air France
- un extrait de Lignes Aériennes, avec l'aimable autorisation de Jacques Darolles
- quelques photographies de matériel,
- des documents divers, comme la brochure du Comité de soutien Concorde d'avril 1974, aimablement communiquée par Francis SAINT PIERRE.
On peut y trouver l'historique en trois étapes, le premier vol, les essais au sol et en vol, les moteurs, la philatélie, la publicité technique et commerciale, le tragique accident du F-BTSC, les modifications, le redécollage et l'arrêt des vols.

Forum des Anciens de VilgénisInformation
Accès direct au forum des Anciens du CIV (Centre d'Intruction de Vilgénis) d'Air France.

ContactInformation
Formulaire à remplir pour vous permettre de m'envoyer vos commentaires, critiques et suggestions sur ce site.

Je suis Manchester
Je suis Paris