Après le C-69 militaire, les Lockheed x49 civils

Bien que la priorité accordée à l'effort de guerre ait retardé la réalisation du Model 49 Constellation, Lockheed put s'attacher les services du pilote d'essai Eddie Allen, qui fit décoller l'avion le 9 janvier 1943. La production d'appareils commerciaux ayant cessé au lendemain de l'attaque contre Pearl Harbor, le grand projet de Hugues apparaissait fort compromis, du fait de l'entrée en lice de la PAA. Pourtant, les deux compagnies n'eurent guère le loisir de se livrer une concurrence acharnée, toutes les machines de série ayant été livrées à l'US Army. L'avion, qui portait la désignation de C-69, arborait le camouflage classique kaki et gris. Avec sa voilure dérivée de celle du P-38, qui portait de gros volets Fowler, son fuselage de section circulaire au profil pisciforme et ses trois dérives ovales, le C-69 n'avait encore aucun équivalent au monde. La cabine pouvait accueillir soixante-neuf passagers, Hugues constatant avec stupéfaction qu'en dépit de la suppression des équipements commerciaux le C-69 était plus lourd que le Model 49 civil. Toutes les commandes de vol étaient assistées hydrauliquement, la hauteur de l'appareil au sol dépassant celle de tous les avions alors en service. Le prototype, qui porta l'immatriculation civile NX67900 et dont le numéro constructeur était 1961, présentait toutefois deux caractéristiques plus classiques que le projet ne l'avait prévu : son pare-brise n'était pas noyé dans le profil du fuselage, tandis que les ingénieurs avaient renoncé à refroidir les moteurs avec un système de prises d'air situé dans le bord d'attaque des ailes.

Constellation C69 N90831

Photo Pima Air & Space Museum


D'origine C-69-LO sous n°42-94549 modifié en L.049-46-10, L.049-46-25 et préservé au PIMAC (Pima Air & Space Museum), Arizona sous TWA N90831

Sur les vingt-deux Constellation que l'USAAF reçut au cours de la guerre, neuf avaient été initialement commandés par la TWA, les treize autres faisaient partie d'un lot de cent quatre-vingts appareils achetés en 1942 (la réalisation de cette série fut décommandée au lendemain de la victoire de 1945). Lockheed ferma l'usine de Burbank pendant cinq jours pour pouvoir se consacrer à l'examen de l'avenir de la société. Décision fut alors prise d'acheter au gouvernement tous les outillages de série qui lui appartenaient de même que les cellules dont la construction avait été interrompue. C'est ainsi que naquit le ModeL.049, qui apparut sur le marché avec dix-huit mois d'avance sur le DC-6 et le Stratocruiser. En neuf jours, huit compagnies aériennes passèrent des marchés concernant cent trois Constellation pour un montant global de 75,5 millions de dollars. Dès novembre 1945, la TWA put enfin prendre livraison du premier de ses vingt-sept ModeL.049, le certificat de navigabilité lui étant attribué le 11 décembre tandis que son exploitation commerciale débutait en février 1946.

Revue Interavia No 1 Avril 1946

Au cours de l'année 1946, l'USAAF revendit à des compagnies aériennes les C-69 déclarés surplus de guerre. Le nombre de Constellation employés s'accrut rapidement, celui des kilomètres/passagers parcourus atteignant le chiffre de trois cent cinquante millions dès juillet 1946, sans qu'aucun incident grave n'ait été enregistré, et ce, malgré un certain nombre d'incendies et de pannes de moteurs et d'hélices. Toutefois, le 11 juillet, un appareil de la TWA qui effectuait un vol d'entraînement s'étant écrasé à Reading, en Pennsylvanie (l'équipage avait perdu toute visibilité du fait de l'épaisse fumée qui avait rempli l'habitacle), les Constellation restèrent interdits de vol pendant six semaines, au cours desquelles les techniciens apportèrent quatre-vingt-quinze modifications aux moteurs et à divers équipements. Ces mesures allaient porter leurs fruits, puisque le premier exemplaire du Model 649, une version dotée d'aménagements luxueux, et notamment de systèmes de climatisation et d'insonorisation très élaborés, qui offrait en outre la possibilité de monter sous le fuselage une soute à bagages amovible munie de roues, le Speedpak, prenait l'air le 19 octobre. La compagnie Eastern en fut le premier utilisateur.

La revue Interavia No 1 d'Avril 1946 donne une très bonne description du L.649


Premières liaisons transatlantiques

La première liaison d'essai, non régulière, entre New York et Paris, fut réalisée par la TWA le 3 décembre 1945 avec son « Paris Sky Chief » (n° 2026), qui emportait pour l'occasion 23 passagers parmi lesquels figuraient de nombreux invités de marque. Après avoir fait escale à Gander et Shannon, le quadrimoteur se posa en France au terme d'un vol de 12 heures et 57 minutes.

Le premier vol commercial spécial, se déroula quant à lui quelques semaines plus tard, par la Pan Am, entre les États Unis et la France (avec le n° 2036), le 4 février 1946

Le premier vol commercial régulier eut lieu le 5 février 1946, lorsque le « Star of Paris », avec à son bord 45 passagers, atterrit à Orly en provenance de La Guardia, au terme de 16 heures et 38 minutes de vol et après avoir effectué les mêmes escales à Terre-Neuve et en Irlande.

Quelques jours plus tard, le 11 février 1946, c'était au tour de Rome d'être ralliée par le « Star of Rome », Genève connaissant le même sort le 31 mars suivant.

La Pan Am fut suivie au-dessus de l'Atlantique par American Overseas, le 24 juin 1946, tandis qu'Air France commençait à son tour ses liaisons le lendemain, la BOAC faisant de même le 13 juillet suivant, après avoir touché ses premiers exemplaires en mai.

La compagnie néerlandaise KLM reçut pour sa part ses appareils un peu plus tôt, en mai 1946, et les utilisa en novembre suivant, principalement pour relier Amsterdam à New York ou Batavia, la future Djakarta, à l'époque capitale de ses colonies extrêmes orientales.

Quelques versions du Lockheed x49


Les différents types de L.049 « civils » fabriqués
TypeNombreTypeNombreTypeNombreTypeNombre
C-69-LO (L.49-46-10)3L.049-464L.049D2L.049E-46-101
L.049-46-103L.049D-46-101L.049E-46-262
L.049-46-259L.049D-46-261L.049E-46-26/271
L.049-46-2616L.049D-46-593L.049E-46-272
L.049-46-274
L.049-46-591
L.049-51-4625
Total C-69 = 3Total L.049 = 62Total L.049D = 7Total L.049E = 6
TOTAL des Constellation L.049 = 78

Les différents types de L.749 « civils » fabriqués
TypeNombreTypeNombre
L.749-79-121L.749A21
L.749-79-2214L.749A-79-1212
L.749-79-321L.749A-79-312
L.749-79-333L.749A-79-324
L.749-79-33(F)1L.749A-79-3312
L.749-79-342L.749A-79-33(F)1
L.749-79-351L.749A-79-352
L.749A-79-363
L.749A-79-381
L.749A-79-432
L.749A-79-442
L.749A-79-4615
L.749A-79-504
L.749A-79-529
L.749A-79-52/6020
L.749A-79-603
L.749A-79-732
L.749A-79-742
Total L.749 = 23Total L.749A = 117
TOTAL des Constellation L.749 = 140

MÀJ : 20 juin 2017

Suivi des modificationsInformation
Historique des modifications du site

Les dix dernières modifications

Vilgénis  Photos 57e anniversaire promotion 60-63
Bibliothèque  Science & Vie Hors Série - Spécial Aviation 2017
Passion  Le Multiplex sur B747
Vilgénis  Photos repas Promotion 51-54 à Mennecy du 22 avril 2017
Vilgénis  Décès Jean-Louis Rattier, premier chef de centre.
Constellation  Photo F-BAZH avec « cuffs » sur les pieds de pales
Vilgénis  Mise à jour surnoms promotion 1975-1978 (Merci à Patrick Trésorier)
Crevette  Photo Hippocampe Ailé Savoia S62P en 1922
Vilgénis  Promotion 1949-4952 - Nouvelles photos (31 à 33)
Vilgénis  Au delà des bouchures (Chronique d'une vie) - Pierre Manigault « Mannix »


Cliquez pour les voir toutes avec les liens

À propos de ce site

Livre d'orInformation
Visualisation des messages laissés dans mon livre d'or. À l'aide d'un formulaire, vous pourrez, si vous le désirez, écrire un message.

Effectuée par freefind.com

Fichiers WampserverInformation
Dépôt secondaire Wampserver
Tous les fichiers d'installation de Wampserver
Tous les « addons »
- Apache - PHP - MySQL
- PhpMyAdmin
- Adminer
- PhpSysInfo
etc.

MétauxInformation
Métaux et alliages aéronautiques
L'acier et ses alliages,
l'aluminium et ses alliages (Alpax, Duralumin, Duralinox, Zicral,...),
le magnésium et ses alliages,
le titane et ses alliages.
Propriétés physiques et chimiques.
Traitements thermiques et chimiques. Etc.

Documents - FichiersInformation
Lecture de documents ou
Téléchargement de fichiers (pdf), regroupant les différents thèmes de ce site.

FAQ de fraInformation
La FAQ (Foire Aux Questions) du groupe de discussions fr.rec.aviation

ConcordeInformation
Concorde dans la presse entre 1965 et 2003

Plus de 700 documents
- des coupures de presse, la plupart patiemment récupérées et archivées par un agent Air France passionné de Concorde, Pierre Dumez, père d'un de mes anciens collègues,
- des extraits de revues internes Air France (Briefing, France Aviation, Point Fixe,...), avec l'aimable autorisation d'Air France
- un extrait de Lignes Aériennes, avec l'aimable autorisation de Jacques Darolles
- quelques photographies de matériel,
- des documents divers, comme la brochure du Comité de soutien Concorde d'avril 1974, aimablement communiquée par Francis SAINT PIERRE.
On peut y trouver l'historique en trois étapes, le premier vol, les essais au sol et en vol, les moteurs, la philatélie, la publicité technique et commerciale, le tragique accident du F-BTSC, les modifications, le redécollage et l'arrêt des vols.

Forum des Anciens de VilgénisInformation
Accès direct au forum des Anciens du CIV (Centre d'Intruction de Vilgénis) d'Air France.

ContactInformation
Formulaire à remplir pour vous permettre de m'envoyer vos commentaires, critiques et suggestions sur ce site.

Je suis Manchester
Je suis Paris