VILLA JOHANIS, VILLEGENYS, VILLEJENIS, VILLEGENIS, VILLEGINIS, VILGÉNIS

Au XIIe siècle, le seigneur de Massy de l'époque, Jean de Macy partage son domaine entre ses trois fils : Guillaume prend la succession de son père, Aymon fonde la Villa Haymouis ou Vilaine et Jean crée la Villa Johanis ou Villegenis. 

Les propriétaires successifs connus en furent :

Henri IV

Octobre 1604 - Le bon Roi Henri à Villegenis
 
Mon Compere1, La chasse m'a mené en ce lieu Villegenis si tard que je n'ay peu retourner coucher à Saint-Germain. Je y demeure pour ce soir ; et n'ayant point pris le cerf que j'ay couru, j'ay remis la partye à demain pour en avoir raison. Je faictz l'assemblée à Vilacoublay et parce que tous mes chevaux sont las, je vous prie m'envoyer le sensaire à l'entrée de Fausetepose pour moy. Vous direz aussy à monsr de Villeroy que nous remettrons à dimanche à faire le cardinal. Je prie Dieu, mon Compere, vous avoir en sa garde,HENRY
De Villegenis qui est à mr de Vigny


1 Il s'agit de Henri de Montmorency, Maréchal de France le 10 février 1567 qui fut fait connétable en décembre 1593. Le Roi, ayant été parrain d'un fils de Montmorency, prit l'habitude, à partir de mai 1595, d'appeler le connétable mon compère.
Recueil de lettres missives de HENRI IV - Tome IX 1567-1610 - Paris Imprimerie Nationale 1876 - Origine Bibliothèque Nationale Fonds Béthune, M. 3564, folio 39 recto.


D'après un plan de l'Archevêché de paris datant de 1728, l'orthographe est « Villeginis » (Bibliothèque historique de la ville de Paris). Cette même orthographe se retrouve très souvent au XVIIe siècle. Sur un plan de Verrières de 1738, on voit le profil du château de « Virginy » avec ses quatre tours.

C'est sous l'orthographe Villejenis que l'Abbé Jean Lebeuf mentionne le domaine, en relation avec Macy (Massy) et Igny, dans son ouvrage Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris (1754)

C'est sous celle de Villeginis qu'Antoine Nicolas Dézallier d'Argenville décrivit le château en 1769, dans son livre « Voyage pittoresque des environs de Paris »

Et c'est sous celle de Villegenis que Jacques Antoine Dulaure décrit le château en 1787 dans son livre Nouvelle description des environs de Paris.



Jérôme Bonaparte
Plaque entrée

Plaque entrée (ACMN)



Armoiries de Vilgénis

Jean Morcelet


Fronton du château de Vilgénis
Blason de Jérôme Bonaparte

Gravure Villegenis Juin 1860

Le château de Villegenis où est morte
Son Altesse le prince Jérôme Bonaparte

Gravure extraite du « Monde Illustré » n°168 de Juin 1860

Chapeau de Napoléon avec cocarde

Chapeau de Napoléon

Google Earth


Au cours des travaux menés par Jérôme Bonaparte, la Bièvre fut aménagée en « Chapeau de Napoléon » avec une île artificielle figurant la « Cocarde ». Au fil du temps, cet aménagement a subit quelques déformations comme on peut le voir sur cette photo satellite.

Délibérations entre le Conseil Municipal de Massy et le Prince Jérôme Bonaparte



Le château fut agrandi en 1852 par le prince Jérôme Bonaparte, frère de Napoléon 1er qui acheta le domaine et y vécut 8 ans. Jérôme Bonaparte, à la suite de conventions avec le roi Louis-Philippe pour être réintégré dans ses droits de citoyen français, fut autorisé en 1847 à habiter provisoirement Paris avec son second fils. La révolution de 1848 mit fin à l'exil de la famille Bonaparte. Rentré alors dans ses droits de Français et d'officier général en activité, il fut le 23 décembre 1848 nommé gouverneur des Invalides et maréchal de France le 1er janvier 1850. Le 28 janvier il fut choisi pour présider le Sénat, et prononça le 4 novembre un discours très remarquable en ouvrant la délibération sur le message relatif au rétablissement de l'empire.

Réintégré quelques jours après dans ses droits de prince français, il résigna ses fonctions et fut déclaré, ainsi que son fils Napoléon, apte à succéder à l'empereur, pourvu d'une maison militaire, d'une liste civile, doté des résidences de Meudon et du Palais-Royal, et appelé plusieurs fois à présider le conseil des ministres en l'absence de l'empereur Napoléon III.

Attaqué une première lois, le 13 décembre d'une inflammation pulmonaire, il fut atteint plus sérieusement en 1860 et succomba le 24 juin en son château de Villegenis. Ses funérailles eurent lieu le 3 juillet et il fut inhumé dans l'église des Invalides, où M. Cœur, évêque de Troie, prononça son oraison funèbre.


Vendredi 5 novembre 1897
JOURNAL DES DÉBATS
Politiques et Littéraires

CHRONIQUE IMMOBILIÈRE

À vendre le 15 novembre le domaine de Villegénis, château et vastes communs, grand parc, situé dans la vallée de la Bièvre.
Mise à prix 300.000 fr


Mme Corey et marin

Agence Roll - BNF Gallica


1919 - Mme Corey et un marin français


Madame Corey était une cantatrice américaine qui avait créé, aux États-Unis, l'opérette « La Belle de New-York » que j'avais vu jouer à Londres, dans ma jeunesse. Mrs Corey possédait une belle voix de contre alto. Elle charma un milliardaire américain, roi de je ne sais quoi, qui divorça pour l'épouser. Elle ne chanta plus, vint habiter la France où son richissime mari lui fit don du beau domaine de Vilgénis et de son château, près de Paris, où le roi Jérôme, Bonaparte, de Westphalie avait terminé sa remuante carrière. C'est mort, qu'il fut transporté au Palais-Royal, à Paris.

Un jour, Madame Corey, faisant visiter la royale demeure à un érudit français, lui dit : « Je vais vous montrer la chambre où Napoléon-Bonaparte est mort ». Pardon, riposta l'érudit, c'est de Jérôme qu'il s'agit et Mrs Corey de répliquer : « Oh ! Vous savez c'est toujours un Bonaparte et c'est donc la même chose. »

Elle avait, américaine de naissance, une notion rudimentaire de l'histoire de France.

Le château, petit mais ravissant, nimbé de poésie romanesque, était entouré de jardins très bien entretenus et d'un vaste parc boisé. Mrs Corey disparut de l'horizon, les jardins ne furent plus entretenus. Le marquis de Castellane disait : « C'est une belle culture d'orties ». Il restait cependant, à l'état sauvage, des massifs, des buissons de rhododendrons, une forêt de seringas qui embaumaient au printemps et un vieux jardin romantique avec des arcades de roses, proche de la petite chapelle en ruine et où des fleurs non cultivées s'entêtaient à fleurir et à s'épanouir, superbes, en souvenir probablement du roi Jérôme.

Salle à manger

Gustave William Lemaire - Ministère de la Culture
Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine


La salle à manger - Autres photos

Vol des perles de Mrs Corey

Le Journal 15 juin 1923

L'affaire des fourrures de Mrs Corey

Le Petit Parisien 5 novembre 1924

Livre 30 ans de dîners en ville

Le texte qui précède a été emprunté à

Gabriel-Louis Pringué

et à son livre

30 ANS
DE
DÎNERS EN VILLE


 
Texte intégral ici


Aigle au fronton du château

La guerre et l'occupation ont, depuis, ruiné l'intérieur du château ; le parc et de beaux arbres sont les seuls témoins de l'époque impériale et des séjours de Mrs Corey.

Heureusement Air France a établi, dans ce lieu historique, son école d'apprentissage et réparé le château de Jérôme Bonaparte. Elle permit ainsi de conserver un patrimoine et de maintenir aux deux frontons le glorieux aigle impérial et les armoiries sculptés dans la pierre.


Bien avant la guerre, Madame Corey parcourait le domaine à cheval et des témoins oculaires prétendaient l'avoir vue, des jours de printemps, monter, nue et à cru, un superbe alezan et galoper dans le parc.

A. Guérin - France Aviation n°93 - Août 1962



MÀJ : 02 janvier 2017

Suivi des modificationsInformation
Historique des modifications du site

Les dix dernières modifications

Constellation  Photo F-BAZH avec « cuffs » sur les pieds de pales
Vilgénis  Mise à jour surnoms promotion 1975-1978 (Merci à Patrick Trésorier)
Crevette  Photo Hippocampe Ailé Savoia S62P en 1922
Vilgénis  Promotion 1949-4952 - Nouvelles photos (31 à 33)
Vilgénis  Au delà des bouchures (Chronique d'une vie) - Pierre Manigault « Mannix »
Vilgénis  Photos promotion 1957-1960 - Février 2015 et 2016
Vilgénis  Promotion 1976-1979 - Film démontage Caravelle F-BHHI
Vilgénis  Promotion 1960-1963 - Nouvelles photos (À partir du n° 64)
Bibliothèque  au-dessus de la France en DC3 avion de légende Gilles Bordes-Pagés et Jacques Lumbroso
Vilgénis  Photos repas Promotion 51-54 à Mennecy du 30 avril 2016


Cliquez pour les voir toutes avec les liens

À propos de ce site

Livre d'orInformation
Visualisation des messages laissés dans mon livre d'or. À l'aide d'un formulaire, vous pourrez, si vous le désirez, écrire un message.

Effectuée par freefind.com

Fichiers WampserverInformation
Dépôt secondaire Wampserver
Tous les fichiers d'installation de Wampserver
Tous les « addons »
- Apache - PHP - MySQL
- PhpMyAdmin
- Adminer
- PhpSysInfo
etc.

MétauxInformation
Métaux et alliages aéronautiques
L'acier et ses alliages,
l'aluminium et ses alliages (Alpax, Duralumin, Duralinox, Zicral,...),
le magnésium et ses alliages,
le titane et ses alliages.
Propriétés physiques et chimiques.
Traitements thermiques et chimiques. Etc.

Documents - FichiersInformation
Lecture de documents ou
Téléchargement de fichiers (pdf), regroupant les différents thèmes de ce site.

FAQ de fraInformation
La FAQ (Foire Aux Questions) du groupe de discussions fr.rec.aviation

ConcordeInformation
Concorde dans la presse entre 1965 et 2003

Plus de 700 documents
- des coupures de presse, la plupart patiemment récupérées et archivées par un agent Air France passionné de Concorde, Pierre Dumez, père d'un de mes anciens collègues,
- des extraits de revues internes Air France (Briefing, France Aviation, Point Fixe,...), avec l'aimable autorisation d'Air France
- un extrait de Lignes Aériennes, avec l'aimable autorisation de Jacques Darolles
- quelques photographies de matériel,
- des documents divers, comme la brochure du Comité de soutien Concorde d'avril 1974, aimablement communiquée par Francis SAINT PIERRE.
On peut y trouver l'historique en trois étapes, le premier vol, les essais au sol et en vol, les moteurs, la philatélie, la publicité technique et commerciale, le tragique accident du F-BTSC, les modifications, le redécollage et l'arrêt des vols.

Forum des Anciens de VilgénisInformation
Accès direct au forum des Anciens du CIV (Centre d'Intruction de Vilgénis) d'Air France.

ContactInformation
Formulaire à remplir pour vous permettre de m'envoyer vos commentaires, critiques et suggestions sur ce site.

Je suis Paris