Logo Superstarliner

Constellation L.1649


Constellation L.1649a F-BHBR

Constellation L.1649A F-BHBR


01 juin 1955 - Communiqué Air France

Le Conseil d'Administration d'Air France décide de commander des appareils Lockheed 1649 qui permettront à la Compagnie, à partir de Mai 1957, de mettre en service sur ses lignes Atlantiques un Matériel hautement compétitif. La décision du Conseil d'Administration a été prise après une étude comparative approfondie, effectuée par la Direction Technique, des caractéristiques du Douglas DC.7 et du Lockheed 1649 que les deux constructeurs américains s'apprêtent à lancer sur le marché.

Ces deux avions, qui seront équipés l'un et l'autre de moteurs Wright Compound d'une puissance légèrement supérieure à ceux montés sur les Lockheed 1049 (3.400 CV contre 3.250 CV au décollage ), auront des performances assez voisines, le 1649 présentant notamment l'avantage de pouvoir traverser, dans presque tous les cas, l'Atlantique Nord dans les deux sens, sans escale intermédiaire, même en version touriste.

Air France a décidé de passer une commande ferme de 10 Lockheed 1649 et de prendre sur deux appareils supplémentaires de même type une option qui sera valable jusqu'en Octobre 1956. Les livraisons s'échelonneront entre Mai 1957 et Février 1958. Le contrat correspondant est actuellement en cours d'établissement.

Les L.1649 furent les premiers appareils commerciaux à être équipé d'un radar météorologique (RCA AVQ-10 pour Air France) et, avec le « Parisien Spécial » sur New-York, proposèrent à bord des cabines privées et des repas gastronomiques.

À son arrivée dans la flotte, en 1957, le Lockheed L.1649 « Super Starliner » est considéré comme le plus bel appareil de transport civil jamais construit. Son autonomie exceptionnelle (lui seul peut alors traverser l'Atlantique sans escale), sa vitesse, son confort, autant que son élégance en font aussitôt la vedette de la Compagnie. Deux ans plus tard, pourtant, le Boeing 707, beaucoup plus gros, plus rapide et plus rentable, brisera net la carrière de la « Rolls » du ciel.

Néanmoins, en 1957, les L.1649 d'Air France d'adjugèrent trois records du monde en quarante cinq jours sur le vol direct Los Angeles Paris. Communiqué Air France

Le « Super Starliner » Lockheed L.1649A
Communiqué Air France
Relations Extérieures
Octobre 1957


Les Starliner d'Air France de type L.1649 (10)
MatriculeType reçuMSNArrivée AF
Mise en service
FinHistorique - Remarques
F-BHBKL.1649A-98-11Baptisé « La Fayette »
CI n°B.5325
CDN n°22345 22-07-57
PEC 30-06-57
39775 kg 25-07-57 Orly
Retrait AF le 02-11-63 à 13957 hdv
1011 08-07-57 - 22-09-57 1980 FerrailléF-BHBK
Ferraillé
Loué à JAL
Air Afrique TU-TBA
Temporairement immatriculé sous TU-TBB
Réformé le 20-04-67
Abandonné à Orly (ORY-LFIO) pour entraînement incendie.
Ferraillé années 1980
F-BHBLL.1649A-98-11Baptisé « Rochambeau »
CI n°B.5326
CDN n°22346 22-07-57
PEC 14-07-57
40100 kg 22-01-59 Orly
Retrait AF le 20-01-63 à 12619 hdv
1020 14-07-57 - 17-08-57 1967 FerrailléF-BHBL
Ferraillé
réformé le 20-04-67
Ferraillé à Orly (ORY-LFIO) en 1967
F-BHBML.1649A-98-11Baptisé « De Grasse »
CI n°B.5369
CDN n°22347 22-07-57
PEC 24-07-57
39625 kg 16-08-57 Orly
Retrait AF le 10-05-61 à 10014 hdv
1027 29-07-57 - 22-08-57 10-05-61 Détruit par accidentF-BHBM
Détruit par accident
Loué à JAL - Retour Air France
Au cours du vol Brazzaville Paris, l'avion se disloque en vol et s'écrase dans le désert du Sahara, à environ 100 km au nord de Edjele, Libye
F-BHBNL.1649A-98-11Baptisé « La Motte Cadillac »
CI n°B.5378
CDN n°22348 27-11-58
PEC 08-08-57
39980 kg 13-01-59 Orly
Retrait AF le 30-10-63 à 14027 hdv
1028 11-08-57 - 31-08-57 1967 FerrailléF-BHBN
Ferraillé
Loué à JAL - Retour Air France
réformé le 20-04-67
Ferraillé à Orly (ORY-LFIO) en 1967
F-BHBOL.1649A-98-11 Baptisé « Champlain »
CI n°B.5400
CDN n°22349 28-08-57
PEC 22-08-57
40035 kg 31-01-59 Orly
Retrait AF le 27-10-63 à 13608 hdv
1031 25-08-57 - 07-09-57 1967 FerrailléF-BHBO
Ferraillé
Loué à JAL - Retour Air France
Semblerait avoir été temporairement immatriculé TU-TBA
Réformé le 20-04-67
Ferraillé à Orly (ORY-LFIO) en 1967
F-BHBPL.1649A-98-11Baptisé « Jacques Cartier »
CI n°B.5413
CDN n°22350 09-09-57
PEC 29-08-57
40300 kg 16-09-60 Orly
Retrait AF le 11-12-63 à 11672 hdv
1032 31-08-57 - 30-09-57 1967 FerrailléF-BHBP
Ferraillé
Réformé le 20-04-67
Ferraillé à Orly (ORY-LFIO) en 1967
F-BHBQL.1649A-98-11Baptisé « Montcalm »
CI n°B.5414
CDN n°22351 09-09-57
PEC 29-08-57
40095 kg 28-09-61 Orly
Retrait AF le 01-01-64 à 13741 hdv
1033 01-09-57 - 12-09-57 1967 FerrailléF-BHBQ
Ferraillé
Mis en service sur la ligne Paris-Tokyo. loué à Japan Air Lines.
Réformé le 15-04-66
Ferraillé à Orly (ORY-LFIO) en août 1967
F-BHBRL.1649A-98-11Baptisé « Marquette »
CI n°B.5464
CDN n°22352 21-10-57
PEC 24-07-57
39790 kg 24-10-57 Orly
Retrait AF le 05-11-63 à 13690 hdv
1036 27-09-57 - 21-10-57 1980 Luxair LX-LGYF-BHBR
Luxair LX-LGY
Utilisateur privé aux USA N4796
Nittler Air Transport International TF-ERA
Le même opérateur au Biafra sous immatriculation HP-501 entre octobre 1969 et janvier 1970
Ferraillé à Douala, Cameroun (DLA-FKKD) en 1980
F-BHBSL.1649A-98-11Baptisé « La Salle »
CI n°B.5650
CDN n°22353 28-02-58
PEC 03-02-58
39705 kg 01-03-58 Orly
Retrait AF le 31-08-63 à 12678 hdv
1044 08-02-58 - 04-03-58 1967 FerrailléF-BHBS
Ferraillé
Réformé le 20-04-67
Ferraillé à Orly (ORY-LFIO) en 1967
F-BHBTL.1649A-98-11Baptisé « De Frontenac »
CI n°B.5636
CDN n°22354 21-02-58
PEC 12-02-58
39935 kg 11-02-60 Orly
Retrait AF le 10-01-63 à 11819 hdv
1045 16-02-58 - 17-03-58 1967 FerrailléF-BHBT
Ferraillé
Loué à Air Afrique
Réformé le 20-04-67
Ferraillé à Orly (ORY-LFIO) en 1967
CI = Certificat d'Immatriculation - CDN = Certificat De Navigabilité - hdv = Heures De Vol - PEC = Prise En Charge

Tout comme le « Constel », puis le « Super », dès son arrivée à Air France, le Super-Starliner fut surnommé le « Star »

Le L.1649A.98.11 dérive des modèles L.1449 et L.1459, avions turbopropulsés étudiés Par Lockheed. Il a hérité d'une aile entièrement nouvelle destinée à la turbo-propulsion tout en conservant pour le fuselage et l'empennage les caractéristiques du L.1049.

Caractéristiques du L.1649A.98.11 « Superstar » :

MOTEURS: 4 WRIGHT turbo-compound Wac 988 TC 18 EA2.

HELICES: 4 CURTISS, tripales, creuses en acier étiré.

CARBURANT: capacité totale des réservoirs: 36.832 litres, environ 26.700 kg. réparties dans 7 réservoirs.

DEGIVRAGE: pneumatique des bords d'attaque et du radome, à l'alcool pour les hélices, les carburateurs et le pare-brise.

TRAIN D'ATTERRISSAGE: tricycle escamotable. Atterrisseur principal voie de 11,70 m, empattement 13,88 m, pneus sans chambre, 24 épaisseurs de nylon 1700 x 20. Train avant, pneu sans chambre, 10 épaisseurs de nylon 34 x 9,9.

Le « Star » dans la flotte d'Air France a été le premier à être équipé:

Le « Star » ou le « 16 » noms donnés par les mécaniciens d'Air France aux L.1649 a inauguré, aussi, de nouvelles pratiques dans l'entretien des avions :

L'ensemble de ces dispositions visant à mieux gérer les effectifs :

Le Grand Entretien des L.1649 a démarré et s'est toujours effectué dans le hangar N5 à Orly-Nord.

Cette planification de plus en plus précise des opérations et la mise au point, par la suite (été 1963), des Caisses d'Opérations Matières regroupant, par systèmes ou ensembles, les consommations matières établies statistiquement, sur la base des consommations précédentes, allaient, compte tenu de l'importance numérique des flottes et l'ambition justifiée du programme de vol du printemps et de l'été 1964, permettre de répondre à la demande exprimée par le directeur du Matériel de l'époque (Monsieur Jacques Scherer) : effectuer, à partir de septembre 1963, les GV de B-707 et SE.210 en deux semaines maximum d'immobilisation (9,5 jours dock et 2,5 jours de travaux de sortie incluant points fixes moteurs, retouches, vol d'essai et retouches).

Cette réussite, qui entraîna la conviction de tiers à confier à Air France leurs visites de Grand Entretien, participa à la notoriété industrielle de la DM (Direction du Matériel), et plaça favorablement AF par la suite, pour obtenir la confiance des partenaires du groupe ATLAS concernant le grand entretien des B-747.

Le premier « Star », le F-BHBK, arriva à Orly le 8 juillet 1957; il fut utilisé pour l'entraînement des équipages. C'est le F-BHBL qui effectua le premier courrier Paris-New-York le 17 août 1957 car le BHBK était indisponible à la suite de l'éclatement des roues du train principal droit lors d'un entrainement le 27 juillet. Il fut immobilisé le 20 septembre de la même année pour le remplacement du volet et du train principal et la remise en état de la nacelle 3.

F-BHBO à Tokyo Haneda en 1960

Super Constellation à Tokyo 1960

Merci à Philippe Hiraga


Photo prise le 1er août 1960 à l'aéroport de Tokyo Haneda. J'étais à bord de l'appareil, enfant, et c'est mon père, qui était alors à Tokyo, qui prit la photo du Super Starliner au moment de son arrivée. Trente trois heures de voyage par la route polaire, via Hambourg puis Anchorage, c'était très éprouvant mais c'est resté un souvenir absolument inoubliable pour moi.


Le premier vol transpolaire a été effectué par le F-BHBR le 26 janvier 1958. Ce vol a servi de reconnaissance pour le courrier Paris-Anchorage-Tokyo, l'équipage était :

Pour ce premier vol transpolaire, deux répétiteurs supplémentaires des compas 1 et 2 avaient été installés à gauche du panneau commandant de bord. Départ d'Orly le 26 janvier 1958 à 06 heures 36 T.U., arrivée à Anchorage le môme jour à 22 heures 23 T.U., durée du vol 15 heures 47 ; départ d'Anchorage le 28 janvier à 10 heures 30 T.U. et arrivée le lendemain à Tokyo à 00 heure 40 T.U. après un vol de 14 heures 10.

Le « Star » était équipé en permanence dans le compartiment du navigateur de deux doubles fauteuils face à face et au dessus de ceux-ci une couchette fixe (pour les vols transpolaires, l'équipage était doublé). Dans le compartiment arrière une couchette de chaque côté au dessus des fauteuils, ces couchettes se rabattaient vers le plafond lorsqu'elles n'étaient pas utilisées. La cabine centrale pouvait recevoir en version "Parisien Spécial" 8 doubles couchettes compartimentées.

Ces couchettes pouvaient être repliées vers l'avant et laisser place à un double fauteuil. Le logement de la literie étaient en bois veiné sur lequel était peint un tableau. Un autre était posé au-dessus des hublots.

Après un vol de reconnaissance le 26 janvier, Air France inaugure le 13 février 1958 la route polaire qui reliera désormais Paris à Tokyo. Un Lockheed « StarLiner » a décollé d'Orly pour atterrir à l'aéroport Haneda de Tokyo 31 heures après son décollage. Ce nouvel itinéraire polaire emprunté par Air France, évite la route classique passant par les Indes et fait gagner 14 heures de vol en réduisant la distance de 15.235 km à 13.565 km avec escale à l'aéroport d'Anchorage. Air France prévoit trois vols réguliers par semaine, à bord du Lockheed équipé de 34 sièges en classe " économique ", 12 fauteuils-couchettes et 8 lits en première.

Les « Star » furent livrés sans nom de baptême, le nez sans peinture blanche, les drapeaux français peints sur le haut des gouvernes de direction extérieures et la « Crevette » sans fond blanc.

L'exploitation des « Star » se passa sans problème majeur, si ce n'est la perte du F-BHBM « de Grasse ». Celui-ci rentrait du courrier « Afrique-Noire » le 10 mai 1961, quand en vol de croisière près d'Edjelé (Sahara algérien), il fut détruit pour une cause indéterminée. Des « bruits de couloirs » circulèrent au N2 à ce moment donnant comme cause de sa chute, une erreur de la chasse française qui croyait avoir à faire à un parachutage d'armes aux rebelles algériens.

Le F-BHBK fut loué à Air Afrique du premier novembre 1961 au 15 mai 1963 avec l'immatriculation TU-TBB. Il en fut de même pour le F-BHBO, devenu le TU-TBA du 15 octobre 1961 au 19 mai 1963.

Tous les « Star » furent ferraillés à Orly sauf le F-BHBR qui fut vendu à la Luxair, devenant le LX-LGY, le 13 février 1966.

À la fin ne restait sur le terrain d'Orly, que la carcasse du F-BHBK qui servait à l'entrainement du service incendie des Aéroports de Paris. Fin 1985, début 1986, l'épave de l'appareil disparut complétement pour être remplacé par un fuselage de Caravelle.

Le "Star" a bien été la star des avions à hélices, fin, élégant, racé, silencieux, d'un luxe jamais égalé dans des vols réguliers.

La ligne Paris Saigon tracée par Noguès en 1932 sera suivie jusqu'en 1966 par les Lockheed Super Constellation d'Air France : Paris, Rome, Téhéran, Karachi, Bangkok et Saigon, avant d'effectuer les vols directs par des appareils à réaction en 1967.

Les Lockheed furent en service de 1946 à 1962 pour les L.749, de 1953 à 1967 pour les L.1049 et de 1957 à 1961 pour les L.1649.

Air France reconvertit en 1960 ses L.1049G en avion cargo suite à l'achat de Boeing 707-120. Certains Super Constellation étaient encore en service à la fin des années 70, notamment en Amérique Latine.

Puis, alors que le contrat d'achat des « Starliner » venait d'être signé (1er vol le 25 août 1957), Boeing, absent du marché des avions civils depuis plus de dix ans, proposait un avion quadriréacteur de 120 à 150 places, capable de traverser l'Atlantique à 900 km/h ; ce fut la fin des « plus beaux avions avions à hélices civils ».

MÀJ : 02 janvier 2017

Suivi des modificationsInformation
Historique des modifications du site

Les dix dernières modifications

Constellation  Photo F-BAZH avec « cuffs » sur les pieds de pales
Vilgénis  Mise à jour surnoms promotion 1975-1978 (Merci à Patrick Trésorier)
Crevette  Photo Hippocampe Ailé Savoia S62P en 1922
Vilgénis  Promotion 1949-4952 - Nouvelles photos (31 à 33)
Vilgénis  Au delà des bouchures (Chronique d'une vie) - Pierre Manigault « Mannix »
Vilgénis  Photos promotion 1957-1960 - Février 2015 et 2016
Vilgénis  Promotion 1976-1979 - Film démontage Caravelle F-BHHI
Vilgénis  Promotion 1960-1963 - Nouvelles photos (À partir du n° 64)
Bibliothèque  au-dessus de la France en DC3 avion de légende Gilles Bordes-Pagés et Jacques Lumbroso
Vilgénis  Photos repas Promotion 51-54 à Mennecy du 30 avril 2016


Cliquez pour les voir toutes avec les liens

À propos de ce site

Livre d'orInformation
Visualisation des messages laissés dans mon livre d'or. À l'aide d'un formulaire, vous pourrez, si vous le désirez, écrire un message.

Effectuée par freefind.com

Fichiers WampserverInformation
Dépôt secondaire Wampserver
Tous les fichiers d'installation de Wampserver
Tous les « addons »
- Apache - PHP - MySQL
- PhpMyAdmin
- Adminer
- PhpSysInfo
etc.

MétauxInformation
Métaux et alliages aéronautiques
L'acier et ses alliages,
l'aluminium et ses alliages (Alpax, Duralumin, Duralinox, Zicral,...),
le magnésium et ses alliages,
le titane et ses alliages.
Propriétés physiques et chimiques.
Traitements thermiques et chimiques. Etc.

Documents - FichiersInformation
Lecture de documents ou
Téléchargement de fichiers (pdf), regroupant les différents thèmes de ce site.

FAQ de fraInformation
La FAQ (Foire Aux Questions) du groupe de discussions fr.rec.aviation

ConcordeInformation
Concorde dans la presse entre 1965 et 2003

Plus de 700 documents
- des coupures de presse, la plupart patiemment récupérées et archivées par un agent Air France passionné de Concorde, Pierre Dumez, père d'un de mes anciens collègues,
- des extraits de revues internes Air France (Briefing, France Aviation, Point Fixe,...), avec l'aimable autorisation d'Air France
- un extrait de Lignes Aériennes, avec l'aimable autorisation de Jacques Darolles
- quelques photographies de matériel,
- des documents divers, comme la brochure du Comité de soutien Concorde d'avril 1974, aimablement communiquée par Francis SAINT PIERRE.
On peut y trouver l'historique en trois étapes, le premier vol, les essais au sol et en vol, les moteurs, la philatélie, la publicité technique et commerciale, le tragique accident du F-BTSC, les modifications, le redécollage et l'arrêt des vols.

Forum des Anciens de VilgénisInformation
Accès direct au forum des Anciens du CIV (Centre d'Intruction de Vilgénis) d'Air France.

ContactInformation
Formulaire à remplir pour vous permettre de m'envoyer vos commentaires, critiques et suggestions sur ce site.

Je suis Paris